Categories Menu

34èmes Fêtes Renaissance du Roi de l’Oiseau, Le Puy en Velay (F)

19. – 22. 9. 2019

Jeudi 19 Septembre
17:00 Place du Breuil
18:30 podium cathédrale
20:00 Place St. Georges
22:00 cour du Conseil Départemental
23:00 Place du Clauzel

Vendredi 20 Septembre
17:00 Place du Marché Couvert
18:30 Rue Grasmanent
20:00 Place Mgr. de Galard
22:30 Place St. Georges 
00:00 baptistère St. Jean

Samedi 21 Septembre
15:00 esplanade Pierre Cardinal
16:30 Place St. Georges
18:00 Place du Marché Couvert
20:30 baptistère St. Jean
22:30 esplanade Pierre Cardinal

Dimanche 22 Septembre
11:00 Place du Martouret
14:30 Place St. Pierre

C’est en 1524 que le jeu de l’oiseau est apparu pour la première fois au Puy-en-Velay. Cette coutume, instaurée bien longtemps auparavant par Charles V, consistait à essayer d’abattre un oiseau de chiffon appelé le Papegai (perroquet en occitan et en Allemand) d’un coup d’arquebuse ou d’une flèche. Le jeu avait lieu le Lundi de Pentecôte. Le vainqueur, proclamé Roi pour une année, recevait les clés de la ville, avec droit au port de l’épée, rang de consul, commandeur d’une compagnie d’arquebusier mais il devait abreuver et donner collation au public.

En 1986, les Fêtes Renaissance du Roi de l’Oiseau, sous l’impulsion de la municipalité, sont recréées par la troupe Théâtre de l’Alauda menée par Jean-Louis Roqueplan et Hervé Marcillat. Cette manifestation met à l’honneur les arts de la Renaissance: théâtre, musique, danse. Elle rassemble chaque fin d’été près de 100 000 spectateurs. La particularité de cette fête est la grande implication de la population qui prend grand soin à la préparation des costumes avec un scrupuleux respect historique. Ainsi environ 6 000 personnes revêtent leurs costumes pendant cinq jours et vivent, mangent, boivent à la façon de l’époque et emmènent le spectateur dans un voyage historique étourdissant. En effet, le centre ancien vit à l’heure de la Renaissance: camp de reconstitution, anciennes recettes remises au goût du jour, tavernes proposant hydromel et hypocras, spectacles de rue…

Reconnue comme l’une des plus grandes fêtes historiques d’Europe pour l’importance de sa programmation et de la participation associative, elle a même battue monnaie pendant une dizaine d’années les “patards” et “florettes” remplaçant, dans la plupart des commerces, des restaurants et des tavernes, la monnaie nationale.